Tatouage
Publié le - 9324 clics -

Le tatouage un rite de passage

La pratique du tatouage sur le corps humain date déjà de plusieurs milliers d'années dans presque tous les continents du monde entier. Le tatouage peut être fait suivant des us et coutumes. Mais certaines fois, il peut être appliqué pour des raisons symboliques, religieuses, thérapeutiques mais aussi esthétiques. Dans les temps, le tatouage avait pour but d'identifier les esclaves, les prisonniers ou même sur les animaux domestiques.

Certaines fois, la douleur endurée lors de la réalisation du motif, s'avère être un rite de passage à un niveau social supérieur. Initialement, ces marques définissaient également les signes d'appartenance à un groupe quelconque, tribal, religieux, pirates, anciens prisonniers ou anciens légionnaires. Aussi, ces marques détiennent un objet d'étude important et gardent un historique non négligeable pour les adeptes de ce fait.

Le vrai tatouage se fait avec de l'encre à base de charbon ou de suif. Ensuite, l'usage traditionnel de l'encre de chine a évolué en adoptant des encres contenant des pigments industriels. Une encre transparente est même utilisée et ne se voit qu'à travers une lumière noire. Ce type de tatouage est pratiqué en U.V. Dans tous les cas, cette encre est indélébile et gardera la modification corporelle permanente. Les dessins des tatouages sont des images décoratives ou symboliques réalisés sur la peau. C'est une pratique douloureuse effectuée sur la peau à l'aide d'un objet pointu ou même des aiguilles. La technique consiste à introduire l'encre dans la peau en suivant les marques du dessin choisi.

L'encre sera injectée dans une espace entre le derme et l'épiderme. Quoiqu'il en soit, la profondeur de la piqûre varie de 1 à 4 mm suivant la peau et les parties du corps à tatouer. Les zones les plus épaisses du corps humain sont celles du dos, des coudes et des genoux. La plaie occasionnée par le piquage se cicatrise et laisse apparaître le dessin par transparence de la peau. Il arrive qu'à un certain âge, on commence à regretter certains tatouages qui ont tant enchanté durant l'adolescence ou la jeunesse. Mais il ne suffit pas de regretter. Ces dessins ne s'éliminent pas qu'à la fin, il faut tout simplement les cacher.